Pourquoi ne jamais sortir avec un beauf ?


etre beauf

Sommes-nous tous le beauf d’un autre ?

Que celle qui n’a jamais passé un week-end vautrée sur le canapé et scotchée devant la télévision ne lise pas cet article. Car quelles que soient nos aspirations intellectuelles, notre éducation et nos goûts, nous sommes tous le « beauf » d’un autre. Cette expression désigne habituellement une personne dont les goûts sont douteux, aussi bien au niveau de son look que de ses références culturelles. Et elle implique également que le beauf soit fier de ses goûts, et plutôt insensible à la critique. Il incarne le repoussoir absolu, celui avec lequel personne n’a envie de passer sa vie. Et pourtant, nous avons tous des goûts particuliers, et ce qui peut incarner le must du chic pour une personne peut être jugé comme étant extrêmement vulgaire pour une autre. Les goûts et les couleurs sont supposés ne pas être discutables. Pourtant, lors d’une rencontre, la première chose que font les deux futurs amoureux, c’est bien d’en discuter, pour vérifier qu’ils ont un minimum de points communs et que l’autre ne présente pas de « vice caché ». Pour cette raison, il n’est pas raisonnablement envisageable de sortir avec un beauf, à moins d’en être une soi-même, ce qui implique logiquement de ne pas s’en rendre compte. La seule manière dont vous pourriez vous retrouver dans cette situation délicate, sortir avec un beauf, serait qu’il le devienne en étant en couple avec vous, ou qu’il ait réussi à vous le camoufler habilement. Comment le repérer sans faillir ?

gouts difficiles

Des goûts difficiles à supporter

Le beauf a un physique disgracieux, une hygiène pas toujours recommandable, des vêtements qui lui vont mal et sont démodés. La coupe de cheveux typique du beauf est une brosse avec la nuque longue et ses hobbys préférés sont le tuning et la musculation. Le beauf est assez sûr de lui et de ses idées. Il n’est pas très ouvert à la rencontre et à la contradiction, ce qui lui permet de conserver ses idées, qui sont souvent des clichés très répandus (sexistes, racistes, homophobes). Le beauf est fier de ses habitudes, et il leur est fidèle : lieu de vacances, de shopping, de sortie. Si votre copain devient beauf, parce qu’il s’empâte, qu’il passe son temps à regarder du sport à la télévision au lieu d’en faire, ou qu’il vous donne un surnom macho et ridicule (« môman »), agiter l’épouvantail de cette figure devrait suffire à le faire cesser immédiatement. S’il a réussi à vous cacher ses goûts douteux pour le pire de la musique de variétés ou son envie de passer toutes ses vacances, année après année, dans le même camping, c’est bien qu’il doit en avoir honte et qu’il peut entendre votre envie de jeter ses CD et de partir au bout du monde pour les prochaines vacances. Bref, la situation n’est pas désespérée. Si vous lui faites assez peur en évoquant le risque de se « beaufiser », il devrait se reprendre en main très vite.

Un fiancé difficile à présenter

En revanche, si vous avez des appréhensions avant de présenter votre copain à votre famille ou à certains amis, demandez-vous si vous ne prendriez pas votre copain pour un beauf sans en avoir conscience. Si certains de ses comportements ou de ses opinions vous mettent mal à l’aise, peut-être faut-il lui en parler tout simplement. Mais si vous jugez qu’il n’est pas assez ouvert ou présentable pour cela, c’est peut-être qu’il a quelques-unes des caractéristiques évoquées plus haut ! Ou alors c’est vous qui faites preuve de snobisme…